Féminicides : où est la grande cause du quinquennat ?

Je me suis associé à la tribune de ma collègue Annick Billon, présidente de la délégation aux droits des femmes du Sénat, publiée dans Libération le 05/07/2019.
Chaque plainte doit être prise au sérieux et le principe de précaution largement appliqué en matière de violences conjugales avec notamment le recours au bracelet électronique.

L’engagement des femmes ultramarines au Sénat

« Audace, dynamisme, créativité, défense des valeurs de solidarité et d’intelligence collective ont caractérisé ces talents féminins qui ont présenté leurs parcours et leurs réalisations », rapporte la Délégation sénatoriale. Journal de Mayotte du 26/02/2019